Développement économique et emploi à Nantes : tendances, évolutions et perspectives

Conseil municipal du 17 juin 2016.
Prenez connaissance de ma contribution sur les enjeux de la transition numérique.



Développement économique et emploi à Nantes : tendances, évolutions et perspectives
Madame le Maire,
Chers collègues,

Le débat thématique de ce jour est intitulé : « développement économique et emploi à Nantes : tendances, évolutions et perspectives. »
Je souhaite remercier tout spécialement les différents intervenants pour leur contribution à ce débat.

J’aurais préféré, pour ma part, que nous traitions de développement économique et social au service de l’emploi à Nantes. Développement économique et social qui fait directement référence à l'ensemble des mutations positives que peut connaître un territoire et qui est très étroitement lié à la notion de « progrès » (à laquelle je reste attaché) puisqu'il n’entraîne pas seulement la création de richesse mais la progression globale du niveau de vie des habitants.

Je vais délibérément porter mon attention sur le lien entre la transition numérique et l’emploi. En effet, l’économie numérique constitue, et pourra constituer à certaines conditions, un levier pour la création d’emplois à Nantes et une dynamique de transformation sociale.


1. Le constat à Nantes

Nantes, et sur ce point tout le monde s'accorde, est considérée et qualifiée de valeur sûre, parmi les villes labellisées FRENCHTECH.
En effet, avec plus de 4000 emplois créés depuis 2008, Nantes fait figure de bon élève pour son activité numérique. Formation, emploi, solidarité, transports, gestion de l'énergie, des déchets, partage de données… Nantes ne cesse de se numériser et d'expérimenter.
A Nantes, plus d’un emploi sur trois est créé dans le secteur du numérique. Il nous faut saluer cette dynamique qui vient attester de la force de notre territoire, mais aussi de la mobilisation de l’ensemble des acteurs locaux. Cela s’illustre par les nombreux événements tournés vers le numérique que nous organisons à Nantes : la « Digital Week » ou encore le « Web2day », pour n’en citer que deux.


Cette dynamique numérique nantaise repose sur des leviers variés :
• La ressource humaine
• La créativité locale
• L’attractivité du territoire
• La force du tissu associatif local
• La mobilisation de tous les acteurs, au premier rang desquels figurent les collectivités territoriales

Cette dynamique numérique nantaise repose aussi sur un réseau d’entreprises pluriel :
- Des start up
- Des succursales de grands groupes informatiques mondiaux
- Des PME traditionnelles

Je tiens à saluer l’implication de notre collègue, Francky TRICHET, adjoint au numérique, qui gère avec enthousiasme sa délégation.

Ce constat réalisé, quels sont les défis qui nous attendent pour amplifier et accompagner cette dynamique numérique nantaise au service de l’emploi ?


2. Les défis à relever selon nous pour amplifier cette dynamique numérique nantaise au service de l’emploi

• Associer l’ensemble des nantaises et des nantais à cette dynamique au service de l’emploi. Force est de constater qu'une grande partie de nos concitoyens s'en trouve aujourd'hui encore trop éloignée. L’information, l’appropriation des enjeux et des usages sont une des clefs de la réussite de cette transition numérique qui doit être accessible à toutes et tous.

• Développer l’attractivité de notre métropole. Car seule une métropole connectée et ouverte sur le monde pourra légitimement prétendre à devenir un des noyaux de l’économie numérique tant au plan national qu’européen. A ce titre, et à la veille du référendum sur le projet d’aéroport à Notre Dame des Landes, j’appelle chacun à faire preuve de responsabilité.

• Accompagner l’émergence des talents. Il s’agit ici de poursuivre et d’amplifier l’action engagée en ouvrant plus largement encore des espaces d’accueil et d’échanges aux porteurs de projets. Des initiatives comme « La Cantine » et le « Hub Créatic » œuvrent en ce sens. Il faut selon nous poursuivre le développement de ces incubateurs.

• Poursuivre l’accompagnement des projets tant en matière de recherche que sur le plan administratif, ou encore en fédérant les acteurs financiers. Il nous faudra faciliter les levées de fonds, qui ne sont à ce jour pas optimales à Nantes, mais qui sont déterminantes pour faire « décoller » les projets et ainsi générer de l’emploi. Nous savons qu’il y a de fortes attentes sur ce dernier point.

• Développer une main d’œuvre qualifiée. L’organisation de filières de formation initiale et continue répondant à la demande de cette économie émergente devient une nécessité pour pallier la difficulté que rencontrent certaines entreprises à recruter.

Voilà exposées, de manière non exhaustive, quelques pistes de travail prioritaires selon nous.

Mais au-delà des défis locaux, se pose la question du modèle appliqué à cette économie numérique, qui impacte bien plus fortement notre société que nous ne semblons l’imaginer.

3. Quel modèle, quel cadre politique, pour une dynamique numérique nantaise au service de l’emploi ?

Quand on sait que plus de 50% de la population mondiale a moins de 30 ans, on imagine l’impact de ce constat sur notre rapport au monde. Les comportements de cette génération « dite Y » deviendront la norme par un simple effet volumique. C’est la première génération numérique ! Une véritable génération mondiale. Cette génération omnisciente qui a une externalisation de son cerveau dans les poches de ses jeans ! Le savoir à portée de clic !

Michel SERRES décrit la révolution numérique comme « une 3ème révolution anthropologique majeure de l’humanité et comme une présomption de compétence pour les usagers du numérique. »

De nouvelles valeurs s’imposent : transparence, transversalité, fluidité, interconnexion, agilité.

Une nouvelle ère débute avec ses corollaires : la remise en cause des modèles !

Une révolution et une relation au savoir qui changent le rapport à l’autorité. Cela change le rapport à la hiérarchie et au statutaire, cela change aussi le rapport à l’entreprise.

C’est aussi cela la transition numérique appliquée à l’économie. Elle nous invite à revoir nos modèles existants.

Alors quoi de plus naturel que de répondre à cette invitation en réfléchissant collectivement au modèle économique que nous voulons appliquer à cette transition numérique. En imaginant, pourquoi pas ici à Nantes, de promouvoir un modèle d’économie numérique régulée, responsable fiscalement, faisant barrage au dumping social, respectueuse des brevets, des droits d’auteur mais aussi des droits des entrepreneurs et des salariés.

Un modèle économique tourné vers l’humain, porteur de valeurs, de richesses et de sens.

Je vois dans la transition numérique une occasion unique d’imaginer un modèle de développement économique à Nantes qui soit facteur de progrès au sens social et sociétal du terme.

Mardi 28 Juin 2016
Webmaster HG